• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
Auto & High Tech

Les nouvelles routes stratégiques de Lamborghini

Rien ne semble arrêter la marque au taureau. Après avoir annoncé des partenariats avec Supreme, Lego ou le styliste japonais Yohji Yamamoto, elle explore de nouveaux terrains de jeu en s’appuyant sur des ventes record. Dernière folie en date, un yacht de luxe de 4000 chevaux.

Fabio Bonavita

By Fabio Bonavita08 décembre 2020

Il ne se passe pas un jour sans que Lamborghini n’annonce une nouvelle collaboration, un futur projet ou un nouveau produit dérivé. Une omniprésence médiatique qui semble porter ses fruits puisque la marque au taureau affiche des ventes jamais atteintes. En septembre dernier, elle a établi un nouveau record avec 738 véhicules livrés en seulement un mois. Dans la droite ligne de 2019 qui avait été l’un des meilleures pour la firme italienne avec 8205 voitures écoulées, soit une hausse de 43% par rapport à l’exercice 2018. Le podium des pays les plus demandeurs reste inchangé avec, dans l’ordre, les Etats-Unis suivis de la Chine et du Royaume-Uni. Mais cela ne semble pas contenter l’appétit des dirigeants qui musclent leur stratégie pour occuper le devant de la scène. Dernier exemple en date, la collaboration avec le styliste japonais Yohji Yamamoto qui a habillé une Aventador S pour le lancement de l’espace de vente «The Lounge Tokyo». Installé au cœur du quartier résidentiel de Roppongi, ce nouveau lieu abrite également le studio «Ad Personam». Il permet aux futurs acquéreurs de personnaliser leur modèle à outrance.   

Le styliste Yohji Yamamoto a habillé une Aventador S pour le lancement de la boutique de Tokyo. (DR)

Yachting survitaminé

En termes d’extension de marque, Lamborghini explore également d’autres modes de transport. Avec son vélo de route Cervélo R5 en édition limitée à 63 unités, mais aussi et surtout en lançant sur le marché du yachting un monstre de 4000 chevaux, le Tecnomar for Lamborghini 63 développé en collaboration avec The Italian Sea Group. Inspiré du supercar Sián FKP 37, le bateau peut aisément atteindre 60 nœuds (111 km/h) grâce à ses deux moteurs MAN V12. Malgré ses dix-neuf mètres de long, il ne pèse «que» 24 tonnes grâce à l’omniprésence des fibres de carbone. De quoi enthousiasmer Giovanni Constantino, PDG de The Italian Sea Group: «Ce yacht à moteur deviendra une icône aussi futuriste que la voiture qui l’inspire. Des propriétaires sélectionnés dans le monde entier posséderont non seulement le yacht à moteur Tecnomar le plus rapide de la flotte, mais aussi un chef-d'œuvre. Je suis fier que nous ayons choisi de créer ce projet innovant et stimulant avec Lamborghini, qui associe technologie, design suprême, qualité et performances.»

Le Tecnomar for Lamborghini 63 libère un total de 4000 chevaux. (DR)

Un enthousiasme évidemment partagé par Stefano Domenicali, l’ancien CEO de la marque au taureau: «Ce yacht représente l'importance de la création d'un partenariat de valeur: notre coopération permet de transférer l'essence du style et de l'expertise des deux sociétés dans des mondes différents, en partageant leur diversité pour interpréter et ajouter de la valeur au produit final dans un nouvel environnement. Si je devais imaginer une Lamborghini sur l'eau, ce serait ma vision.» Une influence qui se retrouve notamment au niveau des feux arrière, du volant Alcantara, des sièges baquets, mais aussi sur le tableau de bord puisque les boutons de mise à feu des moteurs sont identiques à ceux que l’on trouve chez les modèles Aventador et Huracán.

La Lamborghini Sián FKP 37 coûte environ 380 euros. (DR)

Rajeunir son image

Lamborghini reconnaît en Supreme un esprit et un dynamisme qui résonnent avec sa propre marque

Katia Bassi, directrice marketing et communication de Lamborghini

Le yachting, c’est bien. Mais il s’agit aussi de séduire la nouvelle génération, les acheteurs de demain. Ceux qui rêvent de s’offrir une «lambo» sans en avoir (encore?) les moyens. Qu’ils se consolent, la marque italienne pense à eux. Et plus que jamais puisqu’elle vient de lancer sa propre chaîne sur le réseau social Tik Tok. De quoi rajeunir son image et tester un nouveau canal de communication. Une première pour une marque automobile de luxe. Cette stratégie semble porter ses fruits puisque lors du premier weekend, la firme italienne a totalisé plus de trois millions de vues de sa première vidéo avec un taux d’engagement supérieur à 25%.

Avec ces skateboards réalisés avec Supreme, Lamborghini cible la génération Z. (DR)

De la route au trottoir

Toujours en vue de séduire la génération Z, Lamborghini a dévoilé une collection capsule en collaboration avec le label de streetwear Supreme. Au programme, des skateboards, des bonnets, des maillots de hockey et deux modèles de veste. Estampillées d’un taureau jaune sur fond noir, les pièces font la part belle aux couleurs vives. Un rapprochement logique selon Katia Bassi, directrice marketing et communication de Lamborghini: «Lamborghini reconnaît en Supreme un esprit et un dynamisme qui résonnent avec sa propre marque. Cette collection combine l'essence du design et des performances super sportives de Lamborghini avec des vêtements de rue iconiques.» Autre collaboration iconique, celle avec l’entreprise danoise Lego. De cette union éphémère est née la nouvelle Lamborghini Sián FKP 37 à l’échelle 1/8. Une version miniature qui a tout d’une grande, sauf le rugissement du moteur. Après avoir décidé de ne plus être présent dans les salons automobiles mondiaux, Lamborghini mise donc sur le virtuel, les collaborations et l’extension de marque pour exister sur la scène médiatique internationale. Un virage à 180 degrés qui devrait se poursuivre avec Stephan Winkelmann, CEO de la marque de 2005 à 2016, de retour aux commandes depuis le 1er décembre dernier…

Partager l'article

Continuez votre lecture

Faut-il collectionner les voitures électriques ?
Auto & High TechGrand angle

Faut-il collectionner les voitures électriques ?

Peu le savent, mais au tournant du 20ème siècle l’automobile électrique connaissait un grand succès. Le premier modèle du genre a été présenté par le […]

By Jorge Guerreiro

Le rêve d’iCar plane encore
Auto & High Tech

Le rêve d’iCar plane encore

La rumeur avait enflammé la toile et les milieux d’affaires en 2014, après que le Financial Times avait annoncé le recrutement de Johann Jungwirth, ex-chef […]

By Jorge Guerreiro

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique