• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
AbonnéDurabilité

Le «skinminimalism» prône la beauté, au minimum

Le «skinminimalism» c’est la nouvelle tendance qui prône le retour à l’essentiel des rituels beauté. Meilleur pour la santé et la planète, il est aussi bien plus économique. Décryptage.

Morgane Nyfeler

By Morgane Nyfeler25 mai 2021

Le "skinminimalism" est un courant grandissant de marques de beauté qui mise sur l’importance d’un seul produit efficace qui marche pour plusieurs types de peaux et qui aide à résoudre plusieurs problèmes à la fois (ID Swiss Botanicals)

Selon la Harvard Medical School, une femme utilise en moyenne douze produits de beauté par jour, entre démaquillants, parfums et maquillage pour n’en citer que quelques-uns. Se constituer une routine beauté qui n’inclut qu’une poignée de produits prouvés être efficaces sans chimie est devenu la recette minimaliste par excellence pour retrouver une peau saine au naturel. «On avait vraiment envie de simplifier la vie des consommateurs, de rationaliser leur choix, parce qu’on s’est rendu compte qu’ils étaient perdus dans l’offre», déclare Cedric Rimella, CEO et co-fondateur de la marque naturelle I.D. Swiss Botanicals qui offre une gamme de quatre produits basiques créés à partir du CBD. «Nos produits sont très concentrés en actifs qui fonctionnent bien ensemble et qui sont faciles d’utilisation, faciles à transporter et faciles à comprendre.»

Nos produits sont très concentrés en actifs qui fonctionnent bien ensemble et qui sont faciles d’utilisation, faciles à transporter et faciles à comprendre

Cedric Rimella, CEO et co-fondateur de la marque naturelle I.D. Swiss Botanicals

Alors que leur mode de vie a changé cette dernière année, les consommateurs ont repensé le besoin d’accumuler des biens matériels en faveur d’une vie plus épurée et de meilleure qualité. L’industrie cosmétique produit 120 milliards d’unité 120 milliards d’unités de packaging dans le monde,  chaque année – la majorité desquels ne sont pas recyclables.  ­Utiliser moins de produits équivaut dès lors à moins de déchets. Si l’on en croit la philosophie du ‘less is better’, ou comment faire mieux avec moins, un courant grandissant de marques de beauté sont effectivement en train de miser sur l’importance d’un seul produit efficace qui marche pour plusieurs types de peaux et qui aide à résoudre plusieurs problèmes à la fois. Leur seule contrainte? Trouver les bons ingrédients de haute qualité ainsi que la formule optimale. 

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

S'abonner
  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

Au Japon comme ailleurs, les codes de la beauté trouvent une nouvelle valeur patrimoniale
Style & Évasion

Au Japon comme ailleurs, les codes de la beauté trouvent une nouvelle valeur patrimoniale

Au Japon, comme dans d’autres pays, les codes de la beauté évoluent. En fonction de la manière dont une génération se réapproprie son identité et son patrimoine culturel, les normes esthétiques suivent le même chemin. Et les marques de cosmétique, à l’image de Shiseido, cultivent cette tendance.

By Cristina D’Agostino

Le port du masque bouscule le marché de la beauté
BusinessGrand angle

Le port du masque bouscule le marché de la beauté

Covid oblige, la routine cosmétique des femmes se voit bouleversée: lèvres dissimulées, peau fragilisée, regard valorisé. Face à ces nouveaux besoins, les marques proposent des produits inédits et les clients plébiscitent vente en ligne et outils numériques.

By Béatrice Peyrani

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique