• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
AbonnéDurabilité

Les 10 alternatives au plastique les plus innovantes du luxe

Manger cinq portions de légumes par jour, c’est salutaire. Mais si porter des vêtements à base de plantes pouvait aussi nous rendre plus sains, ainsi que la planète? Des start-ups innovantes et des marques de luxe collaborent à la recherche de tissus plus respectueux de l'environnement.

Morgane Nyfeler

By Morgane Nyfeler05 octobre 2021

La société spécialisée dans la science des matériaux Pangaia a sorti cet été deux nouveaux tissus à base de plantes qui viennent s'ajouter au portefeuille déjà important d'innovations en termes de matériaux de la marque (DR)

Environ 50 % de nos vêtements sont fabriqués à partir de matériaux synthétiques - nylon, acrylique et polyester - non biodégradables et composés de plastique, qui peuvent rester dans les décharges pendant 200 ans avant de se décomposer.

Ce modèle de production pionnier peut contribuer à révolutionner l'industrie de la mode et à donner du poids aux marques qui recherchent des filières textiles plus éco-responsables

Enrica Arena, PDG d'Orange Fiber

Lorsque les articles fabriqués à partir de ces matériaux sont nettoyés, une machine à laver ordinaire peut rejeter jusqu'à 700 000 microfibres qui finiront dans nos océans. La Fondation Ellen McArthur estime que 22 millions de tonnes de ces fibres seront libérées entre 2015 et 2050 si nous continuons à produire, acheter et laver des vêtements synthétiques. En réponse à ces impacts nocifs, la start-up allemande Smartfiber AG a développé SeaCell™ qui est fabriqué à partir de matières premières durables - algues et bois - en utilisant le processus lyocell, une méthode de production innovante et écologique dans un système en boucle fermée, sans rejet de produits chimiques. Les algues proviennent des fjords islandais avant d'être lavées, séchées, soigneusement broyées et incorporées dans la fibre de cellulose qui devient alors entièrement biodégradable. Non seulement le tissu est respirant, léger et doux au contact de la peau, mais il lui transfère également des nutriments tels que le fer, le calcium, le magnésium et la vitamine E.

Des matériaux innovants à base de végétaux

La créatrice Stella McCartney a utilisé le procédé de cuir vegan à base de champignons Mylo™ pour sa dernière collection (Stella McCartney)

C'est principalement grâce à la collaboration et à une vision commune visant à améliorer l'industrie de la mode que de tels matériaux voient le jour. Le producteur autrichien de fibres à base de bois Lenzing est à la pointe des produits botaniques dérivés de sources renouvelables et a récemment établi un partenariat avec Orange Fiber concernant une fibre lyocell connue sous le nom de TENCEL™ à laquelle est ajoutée de la pulpe d'orange afin de repousser les limites de l'innovation en matière de matériaux durables à base de plantes. «Ce modèle de production pionnier peut contribuer à révolutionner l'industrie de la mode et à donner du poids aux marques qui recherchent des filières textiles plus éco-responsables, déclare Enrica Arena, PDG d'Orange Fiber. Avec des consommateurs de plus en plus soucieux de l'environnement, il est impératif pour l'industrie d'innover avec des matériaux durables pour rester efficace, compétitif et préserver notre planète pour les générations futures.» Le matériau dérivé du jus d'agrumes a déjà été utilisé par des marques telles que H&M, ainsi que par des labels de luxe comme Salvatore Ferragamo, et la nouvelle collection de tissus en partenariat avec Lenzing appelée TENCEL™ Limited Edition sera présentée au marché en octobre.

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

S'abonner
  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

Les sneakers sont-elles un désastre environnemental?
Durabilité

Les sneakers sont-elles un désastre environnemental?

Depuis des décennies, les sneakers sont devenues un véritable phénomène de mode. Mais à une époque où la durabilité est devenue un critère d’achat, l’industrie des sneakers reste encore trop silencieuse sur le processus de production.

By Isotta Giorgini

La responsabilité croissante des plateformes de mode éthique
DurabilitéGrand angle

La responsabilité croissante des plateformes de mode éthique

Acheter sans culpabiliser, c’est la promesse des nouvelles plateformes mode en ligne où écologie et esthétique se rejoignent. Le marché de la mode éthique devrait atteindre 9,81 milliards de dollars en 2025.

By Morgane Nyfeler

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique