• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
DurabilitéPartenariat

Chic et durable, le pari du longboard «made in Switzerland»

Si la vallée de Joux est réputée pour son grand savoir-faire horloger, elle est aussi un réservoir de talents pour des objets luxueux moins convenus. C’est au Lieu, sur les bords du lac de Joux, que les longboards Muse Rolling sont produits. Chics et durables, ils sont la nouvelle manière de voir l’écomobilité «made in Switzerland».

Cristina D’Agostino

By Cristina D’Agostino19 août 2021

Le longboard représente une alternative dans le cadre de la mobilité (Shutterstock)

«Parce que notre vie n’est que mouvement». Ce credo, emprunté à Montaigne, rythme les envies et les projets de Thierry Nicloux, le fondateur de Muse Rolling. Biologiste de formation, senior consultant auprès d’une société de développement de carrière la semaine, Thierry Nicloux est aussi entrepreneur lorsqu’il s’agit de transformer sa passion des grands espaces et de la glisse en un projet concret et durable: la création d’un longboard entièrement fait à la main en Suisse, le modèle Clermont de Muse Rolling. L’idée germe dans sa tête pour la première fois en 2015. D’abord pensée pour son utilité personnelle, elle trouve rapidement de l’intérêt auprès de ses deux futurs associés Olivier Brévaux et Alain Fournier qui y voient une façon écologique et durable de se déplacer, une tendance qui touche toujours plus d’adeptes.

L’objet est léger, il ne pèse que 2,5 kg au lieu des 7 kg pour une trottinette électrique. On peut aisément le garder avec soi

Thierry Nicloux, fondateur de Muse Rolling

En 2019, ils décident de lancer une première série en production. L’envie est simple: offrir liberté et confort à tous ceux qui, comme eux, ont envie de se déplacer sans contrainte ni soucis de recharge de batterie électrique. Le longboard mêle bois d’érable canadien pour la planche et essences de pommier, d’érable et de noyer de la vallée de Joux pour la marqueterie, possède un système de roulement à billes sophistiqué que seule la micromécanique suisse peut élaborer et un système de frein progressif très efficace pour les utilisateurs moins expérimentés. Le tout fonctionne comme un skateboard traditionnel.

Un longboard 100% durable

Le choix de produire un longboard sans moteur électrique est assumé. Thierry Nicloux voulait une solution 100% durable, où l’énergie de l’utilisateur suffirait à faire rouler sans difficulté la planche. Objet de luxe – il coûte 1800 francs – le Muse Rolling est particulièrement adapté à un usage urbain, facile à transporter d’un rendez-vous à l’autre. Avec une touche de style en plus.

C’est au Lieu, sur les bords du lac de Joux, que les longboards Muse Rolling sont produits. «Made in Switzerland», ils sont faits de bois d'érable et de noyer. (DR)

C’est au Lieu, dans la vallée de Joux, que le Clermont de Muse Rolling est produit. La raison? C’est le berceau de la haute horlogerie suisse, celle qui offre les meilleures pièces de micromécanique et qui sait travailler les matières nobles.

Il n’y a rien à brancher, à déplier, à installer. Le longboard est tout de suite prêt pour les petits déplacements en ville

Thierry Nicloux, fondateur de Muse Rolling

Quant à la stratégie de vente, elle est tout d’abord fondée sur une distribution digitale sur le site web de Muse Rolling, mais elle passe également par quelques points de vente, comme Sport Mania, BonGenie-Grieder, Hosfstetter Sport Genève-Vesenaz, ou encore au Four Seasons Hôtel des Bergues à Genève. Des partenariats se créent pour des cadeaux d’entreprise, haute horlogerie, banques privées, immobilier, etc. D’autres collaborations, plus originales, sont imaginées. Le Clermont sera en effet présent au salon nautique de Cannes, du 7 au 12 septembre 2021, où la cible de la clientèle semble logique, explique Thierry Nicloux: «Il est assez facile d’imaginer que le longboard pourrait être un moyen de se déplacer simple et stylé pour aller de son bateau aux commerces de la ville dans laquelle on vient de débarquer. De plus, l’objet est léger, il ne pèse que 2,5 kg au lieu des 7 kg pour une trottinette électrique. On peut aisément le garder avec soi.»

Le longboard, un moyen pratique pour les déplacements en ville (Shutterstock)

Quant aux aspects techniques, le modèle mesure pratiquement un mètre de long (99 cm) pour une épaisseur de 13 millimètres formées par 9 couches de bois avec une forme spécialement dessinée pour la sécurité et la fluidité des roulements à billes de «Swissbone». La planche est en bois renforcé avec du tissu en fibre de verre et un revêtement pour le grip spécial transparent en époxy-quartz. Planche, frein, roulements et housse de transport sont garantis Swiss made et l’entreprise est en phase de certification B-Corp. Le label, octroyé aux sociétés commerciales, certifie que la marque répond à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance ainsi que de transparence envers le public.

Les trois associés de Muse Rolling en sont convaincus, l’écomobilité est incontournable de nos jours. La simplicité d’utilisation et la haute qualité artisanale également: « Il n’y a rien à brancher, à déplier, à installer. Le longboard est tout de suite prêt pour les petits déplacements en ville. Entre le bureau et le train, pour aller déjeuner au resto. Il n’est pas nécessaire de le recharger avec encore un chargeur et des câbles ou de consommer de l’énergie. L’électricité ne tombe pas du ciel, elle doit être produite, principalement par des énergies fossiles ou nucléaires, transportée, stockée dans des batteries… et le longboard est sûr. La pédale de frein actionne les tambours qui viennent au contact des deux roues arrière. L’intensité du freinage est répartie sur chacune des deux roues pour éviter un déséquilibre.»

Les fondateurs le savent, le longboard écoresponsable «made in Switzerland» peut vraiment représenter une alternative dans le cadre de la mobilité.

En partenariat avec

Partager l'article

Continuez votre lecture

L’avenir de la mode sera circulaire ou ne sera pas
Mode

L’avenir de la mode sera circulaire ou ne sera pas

Les plateformes de seconde main, très en vogue auprès des jeunes générations, sont aujourd’hui soutenues par les géants du luxe.

By Morgane Nyfeler

Le yachting durable n’est plus une chimère (Ep.2)
DurabilitéGrand angle

Le yachting durable n’est plus une chimère (Ep.2)

Le yachting est en passe de devenir plus écoresponsable. Les sociétés de charter contribuent à sensibiliser les consommateurs en ajoutant à leur flotte davantage de yachts hybrides équipés de technologies écologiques.

By Emma Reynolds

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique