• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
AbonnéStyle & Évasion

America’s Cup: les secrets technologiques Made in Italy pourraient faire date (Ep.1)

A quelques jours du grand défi final à Auckland, Luna Rossa, le challenger et Emirates Team New Zealand, le defender aiguisent leur technologie, prêts à s’affronter sur le plan d’eau dès le 10 mars prochain. Pour comprendre les enjeux technologiques qui se jouent à l’autre bout du monde, Luna Rossa a accepté de nous partager quelques secrets.

Bettina Bush Mignanego

By Bettina Bush Mignanego08 mars 2021

Luna Rossa a remporté la Prada Cup. Désormais, le bateau est en finale, prêt à défier le Defender Emirates Team New Zealand (COR 36 | Studio Borlenghi)

Qui sera le vainqueur de la 36e America's Cup? Au meilleur des sept points victorieux, la grande aiguière d’argent sera soulevée par l’équipage vainqueur, après bien quatre ans de préparation intense. Reviendra-t-elle sur sol européen?  En Italie, il y règne l'enthousiasme propre à la victoire possible. Non uniquement celle des hommes, mais celle, travaillée d’arrachepied malgré le Covid, par les artisans du Made in Italy de Luna Rossa. Le savoir-faire italien n’est pas nouveau. Il avait déjà pu montrer son efficacité à l'époque d'Azzurra, puis de Moro di Venezia, et aujourd’hui de Luna Rossa, résultat du partenariat Prada-Pirelli. Pour le capitaine Max Sirena, c'est le symbole de cette Italie résiliente qui n'abandonne pas.  Et qui sait fabriquer de véritables bijoux d'ingénierie.

Le 23 février dernier, à Auckland (NZL) le team Luna Rossa Prada Pirelli lors de la cérémonie de remise du prix de la Prada Cup. Au centre, le capitaine Max Sirena. (COR 36 | Studio Borlenghi)

Les foils, profilés en fonction des vents faibles ou forts

Daniele Cassinari, directeur général de North Sails pour l'Italie (DR)

Pour en évoquer les éléments les plus stratégiques, les voiles et les foils - les véritables moteurs de ces bateaux - les deux experts Daniele Cassinari, directeur général de North Sails pour l'Italie et coordinateur des ventes pour l'Europe du Sud, et le jeune Edoardo Bianchi, ingénieur naval et chef de projet du chantier naval Persico qui suit la construction de la coque et des foils ont accepté de partager leur expertise pour Luxury Tribune.

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

S'abonner
  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

America’s Cup: Luna Rossa repart en mer
Auto & High TechGrand angle

America’s Cup: Luna Rossa repart en mer

Sur la base Luna Rossa de Cagliari, les jours et les nuits s’enchaînent à un rythme infernal. Les supers ingénieurs, techniciens et navigateurs qui composent […]

By Cristina D’Agostino

Un Suisse élu commodore du Royal Yacht Club de Hong Kong
Style & ÉvasionGrand angle

Un Suisse élu commodore du Royal Yacht Club de Hong Kong

C’est l’un des plus grands yacht clubs du monde. Ses 11’000 membres, son prestigieux passé marqué par de très anciens championnats d’aviron et l’héritage des […]

By Cristina D’Agostino

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique