• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
AbonnéBusiness

“Les dernières enchères de Hong Kong ont effacé les effets du Covid”

Depuis plus d’un an, les coups de cœur numériques s’enchaînent. Diamant rose, montres de collection, sacs à main, grands crus s’arrachent aux ventes aux enchères digitales. Aline Sylla-Walbaum, directrice générale Luxe chez Christie’s détaille les ambitions numériques de la maison.

Cristina D’Agostino

By Cristina D’Agostino27 mai 2021

Aline Sylla-Walbaum, directrice générale Luxe chez Christie’s (Christie's)

L’engouement, débuté avant la pandémie, se confirme. Les ventes numériques cartonnent. A tel point que Christie’s veut en faire son cheval de bataille pour conquérir ce nouvel eldorado digital. Aline Sylla-Walbaum, directrice générale du pôle Luxe de Christie’s raconte comment l’illustre maison de 255 ans aujourd’hui en main de la holding familiale Artemis et contrôlée par la famille Pinault entend jouer un rôle mondial prépondérant dans ce tournant des enchères numériques.

Femme de tête, énarque, tour à tour directrice exécutive adjointe au musée du Louvre, directrice conseil culture et média auprès du premier ministre français François Fillon, puis directrice adjointe chez Unibail-Rodamco, Aline Sylla-Walbaum est nommée en juin 2012 pour reprendre la direction de la filiale française de Christie’s, avant de prendre la direction générale du département luxe de la maison depuis sept ans. Entretien, numérique, avec une femme aux convictions fortes et dont la passion pour l’art et la culture du beau se transmet magistralement, même via zoom.

Les ventes online chez Christie’s représentent 80% des ventes dans le secteur objets de luxe. Expliquez-nous?

Les taux de vendus et les prix ont été très élevés en 2020 dans le département luxe de Christie’s, dont les sacs, par exemple. Pourquoi? Car les boutiques étaient fermées dès janvier en Asie et dès le 13 mars aux Etats-Unis et au Moyen-Orient. Ma réflexion était bien sûr de me demander si les biens de luxe allaient, malgré la pandémie, demeurer d’actualité. La réponse a été claire et affirmative. Un exemple: les lots de la vente online de Londres (juin 2020) consacrée aux sacs à main ont été vendus à 100%. Un diamant estimé à 1 million de dollars a été vendu 2,11 millions de dollars en ligne, sans que les clients enregistrés n’aient pu voir le lot. Cela a levé des freins psychologiques. Oui, je le confirme, le online draine des ventes incroyables.

Montre-bracelet World Time Patek Philippe en or rose 18K avec cadran en émail cloisonné représentant l'hémisphère oriental. Réf. 1415, fabriquée en 1949 vendue 2'284'326 dollars à Hong Kong, le double de son estimation basse (Christie's)

La capitalisation sur la valeur patrimoniale de biens de luxe va-t-elle croissant?

Oui, plusieurs lots se sont vendus au double des estimations. De manière générale, la tendance continue. En mars 2021, lors de la vente de sacs à Hong Kong, certains lots atteignaient 150% de l’estimation basse. De manière générale, sur toutes les ventes offertes depuis début 2021, nous sommes au plus bas des estimations à 122% et au plus haut à 262% des estimations, tous secteurs du luxe confondus, vins, sacs à main, joaillerie et montes, avec des taux de vendus qui oscillent entre 84% et 100%. Ceci essentiellement online.

L’appétence pour les biens de luxe est-elle soutenue malgré la pandémie?

Effectivement, l’appétence est restée. Malgré le fait que les occasions se soient faites rares pendant la pandémie de profiter et porter en public des objets achetés, ces ventes ont démontré que les clients privés souhaitaient continuer à se faire plaisir, découvrant une connexion encore plus étroite avec ces objets, au-delà de leur valeur refuge et d’investissement pur.

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

S'abonner
  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

Collectionner les grands vins, une tendance à la hausse depuis la pandémie
Gastronomie & VinsGrand angle

Collectionner les grands vins, une tendance à la hausse depuis la pandémie

Ces dernières années, les ventes aux enchères de vins et de spiritueux ont connu un succès retentissant. Depuis trois ans, Sotheby’s a doublé son activité, […]

By Kristen Shirley

Faut-il collectionner les voitures électriques ?
Auto & High TechGrand angle

Faut-il collectionner les voitures électriques ?

Peu le savent, mais au tournant du 20ème siècle l’automobile électrique connaissait un grand succès. Le premier modèle du genre a été présenté par le […]

By Jorge Guerreiro

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique