AbonnéArt & Design

Le retour du beau geste

Longtemps, les métiers manuels, artisanaux ont été méprisés. Aujourd’hui, ils sont glorifiés. Magazines, podcasts, films, salons et prix les mettent en valeur. Et les maisons de luxe s’en emparent. Analyse des raisons de ce phénomène.

Aymeric Mantoux

By Aymeric Mantoux25 mai 2022

De plus en plus d’artistes contemporains s’associent avec des artisans d’art, céramistes ou ferronniers, porcelainiers, laqueurs. Cette capillarité permet un retour du travail manuel sur le devant de la scène, après avoir été longtemps déconsidéré. (Zenon_MBS)

Depuis des années, j’ai développé, une appétence marquée pour les savoir-faire d'excellence. Constatant qu'aucun magazine dédié alliant métiers d'art et création contemporaine n'existait sur le marché, cela a été le déclencheur d'un désir de fonder le magazine Geste/s

Yamina Benaï, corédactrice en chef de Geste/s

Il y avait foule le 13 avril dernier à Paris sur la terrasse du groupe Beaux-Arts, entre l’Opéra et la Madeleine à Paris. Ils étaient venus, ils étaient tous là. Pas pour fêter la première belle soirée de printemps, mais pour célébrer la naissance de Geste/s, un luxueux trimestriel consacré aux liens entre les artisans d'art, les savoir-faire traditionnels et la création contemporaine. Directeurs de musée, galeries en vue, marques de luxe, artisans, tous avaient été réunis par Emmanuel Rubin et Yamina Benaï, cette dernière étant fondatrice et corédactrice en chef de ce nouveau support unique au monde. Au sommaire, entre autres, la route des verriers dans l’est de la France, un entretien avec Johan Creten ou encore une visite de manufacture horlogère. «Depuis des années, j’ai développé, une appétence marquée pour les savoir-faire d'excellence, dont j'ai pu me faire l'écho dans le cadre de reportages consacrés à des artisans, des manufactures, des maisons de luxe. En examinant l'offre en presse, j'ai constaté qu'aucun magazine dédié alliant métiers d'art et création contemporaine n'existait sur le marché. Cela a été le déclencheur d'un désir de fonder un support haut de gamme, qui serait diffusé en kiosques mais aussi en librairies. Ainsi est né Geste/s, auquel j'ai souhaité associer Emmanuel Rubin, pour partager la rédaction en chef. Le premier numéro a été très apprécié des lecteurs et de nos annonceurs et partenaires, ce dont témoignent les demandes d'abonnement, ce qui est très encourageant pour nous.»

S'inscrire

Newsletter

Soyez prévenu·e des dernières publications et analyses.

En 2015, dans le cadre d'un dossier qu'elle consacre au mécénat culturel, la journaliste entame ses premiers échanges avec la Fondation Bettencourt Schueller, et s'intéresse alors au travail de fond développé par l'institution. «Le prix annuel créé par la Fondation en fait le premier acteur privé et premier mécène du secteur, poursuit Yamina Benaï. Au mitan des années 2010, il a été davantage médiatisé. L’axe contemporain choisi par les concepteurs du Prix est particulièrement pertinent, car il permet d'inscrire les artisans dans la modernité, alors qu'ils peuvent parfois être circonscrits à une seule dimension patrimoniale.»

Dans les années 1980, l’artisanat d’art n’intéresse personne.

Salle d’attente, Paris - «Météorite», dégradé de peinture texturée, perles de nacre et feuilles de cuivre (DR)

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

«Il faut oser mixer les univers artistiques»
Business

«Il faut oser mixer les univers artistiques»

Françoise Adam, la nouvelle directrice à la tête de Christie’s Genève veut davantage de mixité culturelle et ouvrir les esprits sur des synergies artistiques nouvelles. Portrait.

By Cristina D’Agostino

L’art ou la technopoésie de Daan Roosegaarde
Innovation & Savoir-faire

L’art ou la technopoésie de Daan Roosegaarde

L’art, la technologie et l’expérience composent la forme d’art digitale qui permet d’immerger le public dans une nouvelle sensation artistique. Daan Roosegaarde, artiste phare de cette mouvance, utilise les outils technologiques pour diffuser et rendre accessible son art au plus grand nombre.

By Bettina Bush Mignanego

S'inscrire

Newsletter

Soyez prévenu·e des dernières publications et analyses.