• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
BusinessGrand angle

Le rebond de l’industrie du yachting

S'isoler avec sa famille sur un yacht n'a jamais été aussi attrayant, et c'est l'une des raisons pour lesquelles l'industrie du yachting se remet rapidement de l'impact de Covid-19.

Kristen Shirley

By Kristen Shirley26 août 2020

Le superyacht Galileo G vendu par la compagnie Burgess et construit par la société Picchiotti en 2011 (Perrini Navi Group) fait 55,7 m de long et peut naviguer sur toutes les mers du monde, des pôles aux tropiques (Courtesy of Burgess)

Les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie ont été parmi les plus touchés par la Covid-19. Mais un point positif se détache tout de même: l'industrie du yachting. Si elle a bien sûr été touchée au début de la crise mondiale, elle connaît actuellement une reprise des ventes et des locations.  Et l'attrait du yachting est facilement compréhensible dans le contexte actuel. Richard Lambert, associé et directeur des ventes chez Burgess Yachts explique: «L'un des aspects très attrayant du yachting est sa capacité à offrir une grande intimité. Je pense que c'est une spécificité qui séduit de plus en plus les clients. Cela augmente l'intérêt pour le yachting».

L'un des aspects très attrayant du yachting est sa capacité à offrir une grande intimité. Je pense que c'est une spécificité qui séduit de plus en plus les clients.

Richard Lambert, associé et directeur des ventes chez Burgess Yachts

Gary Wright, co-fondateur et président de Y.CO (The Yacht Company) est du même avis: «Bien sûr, le nombre de bateaux pouvant être loués cette année a diminué en raison des restrictions de voyage, mais nous avons constaté une augmentation de la demande de la part des clients qui considèrent le yachting comme une alternative plus sûre aux vacances à terre en raison de l'isolement et de la liberté de mouvement naturels que procurent les yachts».

Augmentation significative des ventes de superyachts en juin et juillet 2020

Alors que les ventes et les locations de yachts ont diminué par rapport aux chiffres exceptionnels de 2019, la Covid-19 a entraîné un changement dans le comportement des consommateurs en matière de vente: les clients qui affrètent généralement des yachts sont aujourd’hui plus intéressés par leur achat. Selon Richard Lambert «Pour les petits bateaux - le marché des moins de 100 pieds - une grande partie du portefeuille de courtage, mais aussi de vente auprès des fabricants est maintenant épuisée». En dépit de la baisse d’environ 40% du nombre de superyachts vendus cette année, le chiffre d'affaires reste élevé pour de nombreuses sociétés.

En ce qui nous concerne, nos revenus provenant des ventes de yachts cette année sont peut-être inférieurs d'environ 5% à ceux de l'année dernière

Stefanos Makrymichalos, PDG d'IYC

Stefanos Makrymichalos, PDG d'IYC confirme: «Il y a eu un léger ralentissement au mois de mars, avril et mai, mais nous avons constaté ensuite une augmentation des ventes en juin et juillet, ce qui a probablement un peu corrigé les chiffres. En ce qui nous concerne, nos revenus provenant des ventes de yachts cette année sont peut-être inférieurs d'environ 5% à ceux de l'année dernière». Pour la société basée à Monaco Y.CO, une augmentation des ventes de superyachts a également été confirmée ces dernières semaines.   

Les charters dans les Caraïbes ont moins souffert qu’en Méditerranée

En général, les charters d'été en Méditerranée sont le point culminant de l'industrie du yachting. Cette année, de nombreux yachts appartenant à des Américains qui partagent l'année entre les Caraïbes en hiver et la Méditerranée en été n'ont pas traversé l'Atlantique, les propriétaires souhaitant pouvoir utiliser leur bateau plus près de chez eux. En raison des restrictions de voyage, les Américains ne pouvaient pas non plus entrer dans la plupart des pays d'Europe pour affréter un bateau en Méditerranée. Le nombre total de semaines réservées en Méditerranée en 2019 était proche de 5 500, et cette année, il n'a pas dépassé 2 500 semaines - une diminution vertigineuse. Dans les Caraïbes et en Nouvelle-Angleterre, le nombre de semaines réservées est à peu près le même qu'en 2019, malgré les mois de fermeture, ce qui montre une augmentation de la demande de charters locaux. Richard Lambert et Stefanos Makrymichalos sont conscients qu'il s'agit d'un changement temporaire, qui pourrait se poursuivre en 2021 si la situation avec la Covid-19 reste instable. Une fois qu'il sera possible de voyager en toute sécurité, ils prévoient un retour aux saisons traditionnelles de location de yachts, tant l'attrait de la Méditerranée est grand.

Le superyacht Nero de 90,1 m rénové en 2016 rappelle le style des années 1920 (courtesy of Burgess)

L’annulation des salons nautiques, un impact significatif sur les affaires

L'annulation du Monaco Yacht Show et l'incertitude concernant le Fort Lauderdale International Boat Show, qui sont les plus importants salons nautiques d'Europe et des États-Unis, sont un autre secteur de l'industrie du yachting qui a été bouleversé. Il s'agit d'événements majeurs qui permettent aux entreprises de présenter de nouveaux yachts, et leur annulation pourrait avoir eu un impact significatif sur les affaires. Mais les gens se sont adaptés à l'utilisation de la technologie digitale pour louer et, dans certains cas, acheter des yachts. Comme le souligne Stefanos Makrymichalos «Les acheteurs de yachts, ou même les loueurs, veulent généralement voir le yacht avant de conclure l’affaire. Mais cette année, nous avons eu un client à qui nous avons vendu un yacht sans qu’il ait la possibilité de le voir. Ce client résidant en Asie, il n’a pu faire le déplacement. Il a donc entièrement compté sur notre expertise pour trouver le yacht, le négocier et le lui expédier, mais c'est un exemple rare !».

Partager l'article

Continuez votre lecture

Comment Facebook entend conquérir les ventes de produits de luxe en ligne
Business

Comment Facebook entend conquérir les ventes de produits de luxe en ligne

Ce printemps, les offensives des plateformes sur le e-commerce des marques de luxe se sont accélérées. Violaine Gressier, responsable du pôle luxe Facebook France explique dans une interview exclusive l’évolution des stratégies du géant américain pour accroître ses parts de marché dans le secteur du luxe.

By Cristina D'Agostino

Horlogerie, la guerre des nerfs
BusinessGrand angle

Horlogerie, la guerre des nerfs

Le dernier trimestre 2020 sera l’enjeu majeur des marques horlogères pour tenter de revenir à l’équilibre. A défaut de visibilité à moyen terme, quelques indicateurs permettent pourtant d’entrevoir des leviers de croissance pour 2021. En ligne de mire, Hainan la nouvelle Mecque chinoise du duty free et la puissance sous-estimée des communautés de marque.

By Cristina D'Agostino

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter

    Conçu par Antistatique