• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
Durabilité

La Maison Ruinart lance un écrin écoresponsable

Après plus de deux ans de recherche et développement, la Maison Ruinart proposera cet automne un nouveau packaging pour ses bouteilles. Il sera disruptif, 100% recyclable et sans plastique. Une mini-révolution.

Fabio Bonavita

By Fabio Bonavita19 juin 2020

«La pandémie de coronavirus aura au moins eu le mérite de réaffirmer l’importance du local. C’est une bonne nouvelle pour la planète, se réjouit Frédéric Panaiotis, chef de caves Ruinart. Mais nous n’avons pas attendu cette crise pour viser davantage de durabilité. Depuis deux ans, nous travaillons sur un packaging écologique révolutionnaire.» Car l’enjeu est de taille, l’emballage des bouteilles représente plus de 30% des émissions de CO2 de la maison de champagne fondée en 1729 à Epernay. «La part du vignoble n’est que de 5% donc même si l’on trouve des solutions pour réduire la pollution de nos tracteurs par exemple, l’impact reste moindre. Notre ambition est importante puisque nous souhaitons réduire notre empreinte carbone de 25% à l’horizon 2025.» 

Le nouvel étui se veut écologique. (DR)

Design disruptif

Nous constatons au quotidien les bouleversements provoqués par le changement climatique

Frédéric Panaiotis, chef de caves Ruinart

Ce nouvel emballage remplacera dès octobre les coffrets existants. Il sera constitué de fibres naturelles de bois provenant de forêts européennes gérées de manière écoresponsable. «Pour arriver à ce résultat, il a fallu de nombreux prototypes, rappelle le chef des caves Ruinart. Ce nouvel étui sera bien plus léger que l’ancien, permettant également de réduire les émissions de CO2 liées au transport. Son design se veut totalement disruptif car il s’apparentera davantage à une deuxième peau qu’à un coffret habituel.» Autre caractéristique essentielle, il sera totalement opaque, empêchant ainsi la lumière d’altérer le précieux nectar. Et Frédéric Panaiotis de conclure: «Nous constatons au quotidien les bouleversements provoqués par le changement climatique, il est de notre devoir d’agir. En ce moment, nous avons deux semaines d’avance sur la croissance du vignoble.» 

Le changement climatique impacte fortement les récoltes. (DR)

 

Partager l'article

Continuez votre lecture

La guerre de la vodka fait rage
Business

La guerre de la vodka fait rage

Selon The International Wine and Spirit Record, 144 litres de vodka sont consommés chaque seconde dans le monde. Premier spiritueux avec près de 40% du […]

By Fabio Bonavita

Gastronomie & Vins

Taipei: le temple de la gastronomie fusion

S’il ne fallait citer qu’un seul restaurant à Taipei, ce serait le Din Tai Fung. De simple cantine servant des raviolis chinois, l’enseigne est devenue […]

By Fabio Bonavita

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter

    Conçu par Antistatique