• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
Innovation & Savoir-faire

«La blockchain permet aux marques de reprendre en main leur destin digital»

Fonctionnant comme un consortium associatif, Arianee cherche à démocratiser la technologie blockchain dans l’industrie du luxe. Entretien avec Emmanuelle Collet, cofondatrice de cette startup parisienne qui mise sur l’identité digitale pour révolutionner la relation client.

Fabio Bonavita

By Fabio Bonavita05 août 2020

Quel a été l’impact de la crise du Covid-19 sur l’industrie de la blockchain? 

Comme tout le monde, nos capacités de travail et notre calendrier ont été impactés. Certains projets ont été repoussés faute de ressources chez les clients ou du fait de la fermeture des boutiques. Cependant, une fois passées ces premières semaines de doutes, le digital s’est imposé comme la solution de sortie de crise. L’un de nos clients nous a même indiqué que les projets d’innovations étaient fortement soutenus par sa direction en ces temps, car ils sont porteurs d’espoir tant pour les équipes internes qu’auprès des clients.

Emmanuelle Collet, cofondatrice d'Arianee. (DR)

On a beaucoup entendu dire que la crise allait doper l’achat de seconde main dans le luxe, vous y croyez? 

Evidemment. Le marché de la seconde main n’a pas attendu le covid pour enregistrer une croissance à deux chiffres. Déjà en 2018, les dernières études tablaient sur une augmentation de 44% d’ici à 2021, c’est dire! Il n’y a qu’à observer les marketplaces comme Chronos24, The RealReal, Collector Square ou encore Vestiaire Collective. Les investisseurs privés continuent d’injecter massivement des liquidités dans ces entreprises pour soutenir leur croissance. Ce n’est pas par philanthropie, mais parce qu’il y a des bénéfices substantiels à la clé!

Pour une marque de luxe, se passer de la blockchain aujourd’hui pourrait avoir de graves conséquences? Si oui, lesquelles?

Les maisons qui auront accès à cette base de connaissance client auront forcément un avantage

Emmanuelle Collet, cofondatrice d'Arianee

Imaginons un monde où les certificats Arianee donnent accès à une multitude de services incontournables pour un client. De ce fait, si le client hésite entre deux maisons, il pourrait décider de choisir la maison dont les produits  bénéficient de l’offre du protocole Arianee. Par exemple, si vous êtes un fan du jeu vidéo Call of Duty, le fait de pouvoir afficher virtuellement votre montre dans ce monde pourrait être le petit plus qui ferait pencher la balance. Sans compter que grâce à ce certificat, vous êtes en contact avec tous les propriétaires de votre objet à un instant T, quel que soit le canal de vente. Les maisons qui auront accès à cette base de connaissance client auront forcément un avantage. 

Adopter cette technologie s’avère donc fondamental d’un point de vue stratégique?

Oui, il y a deux raisons à cela. La première est qu’elle permet de nouveaux usages qui viennent alimenter la transition des marques de luxe d’une approche transactionnelle vers une approche servicielle. Ces services, s’ils ne sont pas organisés sur une solution open-source et open-access telle que la blockchain, termineront dans les mains des GAFA dont les marques sont aujourd’hui tributaires. La blockchain permet aux marques de reprendre en main leur destin digital. Deuxièmement, la protection des données privées est une demande qui ne va que s'accroître au cours des années. Cette demande se fera de la part des clients bien sûr, mais aussi des autorités publiques et de certains acteurs internes aux entreprises qui se rendent déjà compte du risque lié au stockage de données privées. Certaines marques ont d’ailleurs déjà choisi d’arrêter de collecter certaines données clients par peur des retombées en cas de piratage de ces données.

La blockchain permet de renforcer le lien entre une marque et ses clients. (DR)

Pourtant, les consommateurs ne comprennent toujours pas grand-chose à la blockchain, cela peut être un frein?

Vous ne comprenez probablement pas comment TCP/IP ou SMTP fonctionnent et pourtant vous l’utilisez tous les jours quand vous vous connectez à internet ou envoyez un email. La technologie n’est qu’un moyen pour une fin. La vrai question n’est pas comment le luxe utilise la blockchain, mais pourquoi. Si je reprends les mots de Ben Horowitz, le fondateur du fond de capital risque Andreessen-Horowitz, la blockchain est une nouvelle plateforme technologique qui apporte de nouvelles fonctionnalités. Elle permet de créer des objets digitaux uniques, dont vous seul avez la propriété. Pour le dire d’une manière simple: posséder un certificat Arianee est comme posséder un certificat papier, personne ne peut vous le retirer par erreur du fait d’une mauvaise manipulation d’un administrateur système ou pire d’un hack. C’est une révolution, car elle permet de porter des comportements du monde tangible vers le monde digital alors qu’ils ne pouvaient l’être jusqu’à présent. 

Arriveriez-vous à expliquer votre technologie aux non-connaisseurs en deux phrases?

Arianee est le passeport digital de votre produit qui permet de prouver son authenticité, que vous en êtes le propriétaire ainsi que d’enregistrer les événements importants de son histoire. Ce passeport est la clé d’accès à un écosystème de services digitaux qui ne cesse de s’enrichir. Par exemple, vous pourrez faire assurer votre produit en un clic depuis votre certificat.

Il y a d’autres applications concrètes rendues possibles par la blockchain? 

La marque GENUS, qui a remporté le prix de l’Exception Mécanique au GPHG 2019, a adopté Arianee pour la totalité de sa production. (DR)

Au-delà de la simple digitalisation de certificats papier, qui est déjà en soi une belle avancée, le certificat Arianee enregistré sur la blockchain est la clé d’accès à de nombreux services digitaux uniquement, car vous êtes en mesure de prouver en ligne que vous êtes le propriétaire d’un produit authentique. On peut parler de l’assurance en un clic, d’un “lost and found” global, de clienteling anonyme, de virtualisation afin de pouvoir porter ses objets dans des mondes digitaux. Mais ce n’est qu’un début et nous nous attendons à ce que de nombreux développeurs prennent en main le protocole et imaginent des services auxquels nous n’avons même pas pensé. C’est la beauté d’un protocole ouvert et c’est ce qui a fait la force d’internet.

Arianee se présente comme un consortium associatif et non une entreprise, en quoi cela vous différencie-t-il de vos concurrents? 

Être un consortium associatif est la garantie pour les marques avec lesquelles nous travaillons que jamais nous ne seront rachetés par Amazon ou un autre géant des nouvelles technologies. De plus, cela signifie que les marques membres du consortium ont une vrai influence sur les stratégies de développement technologiques et commerciales. Chaque maison influence les développement du protocole. La mise en commun des réflexions sur les futurs attentes du client de demain permettent de mutualiser nos efforts pour construire la technologie dont ils ont besoin. C’est une vrai force car quand un membre présente Arianee, c’est aussi son projet et pas seulement le nôtre!

Partager l'article

Continuez votre lecture

Sur les rives de l’ambre polonais
Horlogerie & Joaillerie

Sur les rives de l’ambre polonais

Bronislaw a toujours vécu dans le village de Świnoujście, au nord-ouest de la Pologne. Aujourd’hui âge de 82 ans, il est le témoin amusé de […]

By Fabio Bonavita

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter

    Conçu par Antistatique