• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
Se connecterS'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
  • Les mondes du luxe
Se connecterS'abonner
AbonnéGastronomie & Vins

Shōjin-ryōri: la cuisine des moines inspire les grands chefs

Née à Kyoto, c’est au 13e siècle que se développe la Shōjin-ryōri, la cuisine des temples bouddhistes qui magnifie des recettes végétales. Depuis peu, elle influence également de grands chefs étoilés, Alain Ducasse en tête.

Fabio Bonavita

By Fabio Bonavita29 janvier 2021

En 2021, les origines de la Shōjin-ryōri font toujours débat. Certains historiens estiment qu’elle fait suite à l’arrivée des moines zen chinois au Japon au 13e siècle. D’autres sont convaincus qu’elle prend sa source dans les enseignements du Bouddha Siddhartha Gautama né au Népal en 563 av. J.-C. Et qu’elle s’est développée à partir de 675 sur l’archipel japonais. Tous s’accordent cependant sur un point, c’est dans les temples de Kyoto qu’elle a pu émerger. De la religion bouddhiste, elle a emprunté l’interdiction de tuer une créature sensible pour se nourrir. Aucun produit d’origine animale n’est donc utilisé. D’autres plantes sont également proscrites comme l’ail, l’oignon et la ciboule. Les repas doivent également combiner cinq saveurs (acide, amer, sucré, piquant et salé) et cinq couleurs (vert, rouge, jaune, blanc et noir).

La Shōjin-ryōri vise à favoriser l’équilibre et l’alignement du corps et de l’esprit. (DR)

Accompagner la méditation

Ces préceptes rigides s’expliquent par la mission originelle de la Shōjin-ryōri: accompagner la méditation des moines et favoriser l’équilibre et l’alignement du corps et de l’esprit.

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous maintenant

CHF 10.- par mois / CHF 99.- par année

S'abonner
  • Accès illimité à tous les contenus payants
  • Des analyses approfondies sur l'industrie du luxe que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
  • Des études et rapports sur les principaux défis à venir ainsi que leur décryptage.
  • Des articles académiques élaborés par des professeurs et des doctorants membres du Swiss Center for Luxury Research, ainsi qu’un certain nombre d’universités à l’étranger.
  • Des événements réservés aux membres pour enrichir vos connaissances et votre réseau.

Partager l'article

Continuez votre lecture

Haute gastronomie: le végétarisme en plein essor
Gastronomie & Vins

Haute gastronomie: le végétarisme en plein essor

Toujours plus présent au menu des chefs étoilés, le végétarisme ne se limite pas à quelques légumes vapeur harmonieusement dressés. Loin de là! Il offre un territoire de créativité sans limite qui conjugue ingrédients locaux et raffinement.

By Fabio Bonavita

Gastronomie & Vins

Taipei: le temple de la gastronomie fusion

S’il ne fallait citer qu’un seul restaurant à Taipei, ce serait le Din Tai Fung. De simple cantine servant des raviolis chinois, l’enseigne est devenue […]

By Fabio Bonavita

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter
  • contact@luxurytribune.com

    Conçu par Antistatique