• Événements
  • Cercle de Réflexion
  • À propos
  • Le Swiss Center for Luxury Research
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
S'abonner
  • Tribune libre
  • Business & Tendances
  • Style & Évasion
  • Durabilité
  • Académique & Études
Tribune libre

Luxe d’occasion: le début de la consécration

Fabio Bonavita

By Fabio Bonavita08 septembre 2020

Promis à un bel avenir depuis plusieurs années, le luxe de seconde main prend enfin son envol. La dernière étude réalisée l’automne dernier par le Boston Consulting Group et Vestiaire Collective était formelle: ce marché devrait progresser en moyenne de 12% par an. Après les prévisions, place au concret. Dernier exemple en date, la marque horlogère ultra-luxe Richard Mille vient d’ouvrir une filiale baptisée «The value of Time Asia». Sa mission? Commercialiser des garde-temps d’occasion de la marque dans le sud-est asiatique. En commençant par Singapour avec un showroom situé sur Orchad Road.

Autre illustration du boom du luxe d’occasion, la plateforme californienne Fashionphile vient de lever 38,5 millions de dollars pour étendre ses activités au niveau national, mais aussi à l’étranger. Ceci en mettant l’accent sur l’automatisation et l’intelligence artificielle afin de doper la vente de sacs à main et accessoires de seconde main. Même démarche d’extension de la part du géant japonais 2nd Street qui a inauguré son premier point de vente à Taiwan, au cœur de Taipei. La boutique propose pas moins de 7000 articles dont des vêtements, des chaussures, mais aussi des sacs à main des plus grandes maisons.

La prochaine étape pour le marché de la seconde main concerne les voitures de luxe. C’est la conviction de Sumit Garg, directeur et cofondateur de Luxury Ride. Il n’hésite pas à rappeler que la pandémie a entraîné un changement de comportement de la part des consommateurs. Ces derniers se passent désormais plus facilement des transports publics et des services de covoiturage pour se tourner vers l’achat de véhicules de luxe, mais d’occasion. A l’avenir, 54% des acheteurs devraient opter pour des modèles de seconde main. En d’autres termes, le luxe trouve petit à petit sa place au sein de l’économie circulaire et c’est plutôt une bonne nouvelle…

Partager l'article

Continuez votre lecture

Tribune libre

Quand le premium, éthique et innovant, challenge le luxe

Habituées à se regarder en chiens de faïence, les maisons de luxe feraient bien de s’inspirer des griffes premium pour retrouver l’adhésion des consommateurs urbains […]

By Fabio Bonavita

Tribune libre

Le luxe condamné au «made for China»?

Bien sûr, les chiffres du deuxième trimestre des grands groupes de luxe publiés récemment n’ont pas surpris. Ils sont mauvais. Kering a fait état d’un […]

By Cristina D'Agostino

S'inscrire

Newsletter Hebdomadaire

Soyez prévenus des dernières publications et analyses.

S'inscrire
  • À propos
  • Newsletter

    Conçu par Antistatique