Stratégie

Cartier et la Mostra, l’art et la manière de croiser les mondes

Nouveau partenaire principal de la Mostra, le Festival international du film de Venise, Cartier veut en faire une plateforme multidimensionnelle d’échanges et de conversations artistiques.

Cristina D’Agostino

By Cristina D’Agostino08 septembre 2021

Cartier est le nouveau partenaire principal de la Biennale du cinéma de Venise (François Goize)
A la Mostra pour la présentation de son dernier film très attendu Dune, Timothée Chalamet faisait également son entrée dans le cercle prestigieux des amis de la Maison Cartier (DR)

Sur le lungomare Guglielmo Marconi, la Croisette de la Mostra, l’ambiance est détendue. Pas de cris, ni de cohue. Les Vénitiens sont fous de leur festival et regardent amusés les célébrités passer devant eux à pied, sans masque ni lunettes noires, jusqu’au Palazzo del Cinema. Depuis 1932, la Mostra de Venise a habitué ses hôtes à célébrer la fin de l’été avec glamour. Car déjà avec Docteur Jekyll et M. Hyde de Rouben Mamoulian, le tout premier film projeté sur les écrans du Lido, l’histoire du Festival international du film de Venise attire les plus grands réalisateurs et stars mondiales. Greta Garbo, Clark Gable, Franck Capra, Luchino Visconti, Roberto Rossellini, Rita Hayworth, Anna Magnani, Jean Cocteau, ils ont tous foulé le tapis rouge. En 1951, la Mostra lance le cinéma japonais, grâce au Lion d'or remporté avec Rashōmon du grand réalisateur nippon Akira Kurosawa.

L’histoire de la Mostra est longue. C’est d’ailleurs la plus ancienne de l’histoire des festivals. Aucune crise majeure n’est jamais venue l’interrompre. Ni même la pandémie, la Mostra s’étant tenue malgré le Covid-19 en 2020, en format réduit. Et cette année, l’ambition artistique est majeure. Toutes les étoiles du cinéma sont venues retrouver le glamour et le vertige des grands soirs de première, la dolcezza de la Sérénissime en plus.

L’art, au centre de la création depuis bientôt 40 ans

Arnaud Carrez, directeur marketing et communication Cartier international (DR)

Même les grands partenaires sont de retour. Cartier a choisi de lâcher sa Panthère à la rencontre du Lion de la Mostra et ainsi lancer avec le festival une nouvelle exploration créative de l’art cinématographique, déjà longtemps éprouvée avec le festival de Deauville jusqu’en 2014. «C’est une présence forte de Cartier à Venise, explique Arnaud Carrez, directeur marketing et communication Cartier International. Elle ne se limite pas à un tapis rouge et de grandes soirées, c’est une plateforme multidimensionnelle d’échanges et de conversations artistiques. La Fondation Cartier pour l’art contemporain est présente avec nous durant la quinzaine et l’engagement de la maison prendra des formes plurielles avec la Mostra, en architecture, en art, et dès aujourd’hui avec le cinéma.»

L’ambition de la marque de tisser des liens avec les arts est une constante depuis des décennies déjà, mais largement accélérée depuis l’arrivée du président et CEO de Cartier International Cyrille Vigneron.

Image tirée du film La Nature du cinéaste Artavadz Pelechian soutenu par la Fondation Cartier pour l'art contemporain (DR)

Aujourd’hui, Boulevard Raspail dans le 14ème arrondissement de Paris n’est plus le seul siège de la réflexion artistique de la Fondation Cartier. Hervé Chandès, son directeur général a, depuis, ouvert et transposé les espaces de création et d’exposition à l’international. La programmation actuelle de la Fondation Cartier pour l’art contemporain à la Triennale de Milan Les Citoyens est prévue pour durer, la création originale et thématique Trees rencontre un succès important au Power Station of Art de Shanghai en Chine et l’exposition personnelle de l’artiste japonais Yokoo Tadanori, en partenariat avec 21_21 Design Sight à Tokyo présente plus d’une centaine de portraits d'artistes, penseurs, critiques, scientifiques et autres personnalités qui ont marqué les 36 ans d'histoire de la Fondation Cartier.

L'actrice Elisabeth Huppert était une des invitées exceptionnelles de la soirée Cartier organisée dans un prestigieux palais privé, sur Canal Grande (François Goize)

L’art est au centre de la création depuis plus de 40 ans, mais à la Mostra, Cartier en fait le ferment de ses collaborations. Plus d’une quinzaine de projets artistiques cinématographiques originaux fondent depuis bientôt deux décennies les liens singuliers entre la maison et le cinéma. Le cinéaste David Lynch en 2007 proposait The Air is on Fire à la Fondation Cartier ou encore le plasticien, comédien et réalisateur japonais Takeshi Kitano - dont la Fondation exposait déjà l’univers en 2010 - présentait le délirant Gosse de peintre. Mais aussi, plus récemment, c’est le film La Nature, le nouveau long-métrage du cinéaste Artavadz Pelechian, fruit d’une commande passée par la Fondation Cartier et le ZKM Filminstitut, qui sera projeté à New York, puis à l’International Documentary Film Festival d’Amsterdam en novembre prochain. «L’émotion ressentie devant une œuvre cinématographique c’est une vibration, un lien à l’amour, qui réveille en nous le sentiment d’être vivant» détaillait Cyrille Vigneron lors de la soirée tenue en l’honneur de ses invités venus à la Mostra , dans un palais privée surplombant le Grand Canal.

Bien sûr, le tapis rouge est aussi une façon pour la marque de se rapprocher et de tisser du lien avec le public. Arnaud Carrez poursuit: «Les amis de la maison, les acteurs et les actrices sont présents à la Mostra avec nous, dont Rami Malek ou Jake Gyllenhaal avec qui nous entretenons des liens étroits depuis 2018. Nous cocréons souvent des projets artistiques avec eux. C’est le cas avec la réalisatrice et actrice française Mélanie Laurent. Nous produisons deux créations avec elle. Un opéra original en réalité virtuelle et un film sur les femmes qui sera projeté au pavillon de la Femme que Cartier a élaboré pour l’Expo Dubai 2020. Cette fin de semaine sera également l’occasion de remettre le prix Cartier Glory to the Filmmaker Award au réalisateur Ridley Scott, que nous voulons aussi à l’avenir un prix qui célébrera les jeunes artistes. Cartier est un défricheur de talents, c’est aussi notre rôle.»

Cartier remettra le prix Cartier Glory to the Filmmaker Award au réalisateur Ridley Scott. La cérémonie de remise des prix aura lieu le vendredi 10 septembre au Palazzo del Cinema, avant la projection hors compétition de son nouveau film, The Last Duel (La Biennale di Venezia, foto ASAC)

Partager l'article

Continuez votre lecture

Icônes horlogères, ces témoins d’un esprit libre
Horlogerie & Joaillerie

Icônes horlogères, ces témoins d’un esprit libre

Chaque année, à la même période, les rendez-vous horlogers du printemps ont l’ambition de démontrer que le savoir-faire suisse est bien vivant. Et qu’en matière de design et d’innovation technique, le monde peut continuer à envier la richesse des patrimoines engagés. Si les icônes du passé en sont l’une des illustrations, l’horlogerie contemporaine trouve-elle encore les ressources pour en créer de nouvelles?

By Cristina D’Agostino

«Aujourd’hui, nous avons une responsabilité du beau»
Stratégie

«Aujourd’hui, nous avons une responsabilité du beau»

Baptisée « Sixième sens », la collection de haute joaillerie Cartier était présentée à ses clients en juin dernier. L’occasion pour Cyrille Vigneron, président et CEO de la marque, d’expliquer le sens que doit avoir la haute joaillerie aujourd’hui.

By Cristina D’Agostino

S'inscrire

Newsletter

Soyez prévenu·e des dernières publications et analyses.